nov 15 2007

La récolte des Oranges

Published by at 11:25 under agriculture


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

L’hiver approche et on commence à le sentir cette semaine avec les premiers froids et les journées de pluie et la forte humidité, mais l’hiver c’est aussi les oranges fraîches et juteuses, les récoltes ont commencé et une activité effervescente s’annonce pour plusieurs mois au Cap Bon.
Originaires des pays du Moyen et Extrême orient (Egypte, Syrie, Inde), les agrumes ont été introduites en Tunisie par les pélerins au cours du 18ème siècle. En dépit de la tradition tunisienne dans la production d’agrumes, le secteur agrumicole, dont environ 25 000 familles rurales en tirent leur revenu principal, continue à affronter certains problèmes à l’échelle de la production aussi bien qu’à l’échelle de la commercialisation, en particulier au niveau du marché d’exportation.

Le secteur des agrumes occupe en Tunisie une place importante à l’échelle nationale et surtout au Cap Bon qui reste la principale zone de production, avec près de 11.000 hecatres de vergers, soit 75% de la surface agrumicole totale ( 18.000 ha) et 85% de la production totale du secteur. Il est suivi de loin par les régions de Jendouba, Bizerte, Béja, Ben Arous, Ariana, La Manouba, régions qui se partagent les 15% qui restent.
Objectif, exporter entre 60 à 80.000 tonnes, la production est destinée soit au marché local qui en absorbe 80 à 90%, soit au marché extérieur. L’exportation concerne essentiellement le produit frais. Elle est sujette à une très forte concurrence dictée essentiellement par les producteurs riverains du bassin méditerranéen.
La Tunisie s’attend, en 2007, à une importante production des agrumes. Celle-ci est estimée à 255.000 tonnes dont 60 à 80.000 tonnes seront exportées. Un chiffre record jamais atteint jusqu’ici. Ces projections à l’export sont fort optimistes, car la Tunisie n’a exporté, en 2005-2006, sur un total de production record de l’ordre de 262 mille tonnes, que quelque 19,1 mille tonnes.
La Tunisie exporte chaque année 20 à 30.000 tonnes de maltaises sur la France et le reste sur les marchés suisse, allemand et hollandais. Il faut rappeler que la Tunisie est fortement concurrencée sur ces marchés par les agrumes marocains, algériens, israéliens et espagnols.
En 2005-2006, les exportations -constituées essentiellement d’oranges maltaises- ont augmenté de 2,7% pour totaliser 19,1 mille tonnes, niveau inférieur aux prévisions qui tablaient sur 25 mille tonnes.

Extrait d’un article publié en 11/2006 dans le journal Le Temps

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply