nov 13 2009

Préserver l’esprit de la Médina

Published by at 13:08 under Architecture,patrimoine,tourisme

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Médina de Tunis – Projet de réhabilitation et d’aménagement d’un parcours urbain

Riche de plusieurs siècles d’histoire, la Médina de Tunis recèle aujourd’hui encore de nombreux trésors. L’expérience et le savoir-faire de l’Association de Sauvegarde de la Médina de Tunis et l’implication de la Municipalité de Tunis ont d’ailleurs permis de restaurer plusieurs de ces richesses et de mener à bien des opérations pour la préservation, la mise en valeur et la promotion de ce site historique, d’une grande valeur patrimoniale
C’est au circuit touristique de la Médina baptisé 
«De la mosquée Ezzitouna au mausolée Sidi Brahim Riahi» que la municipalité de Tunis a organisé une visite dédiée aux journalistes pour prendre connaissance de l’avancement des travaux réalisés dans le cadre du projet de  réhabilitation et d’aménagement de ce parcours urbain  dont la réalisation a été ordonnée par le Chef de l’Etat en mai 2007. Outre la sauvegarde du patrimoine architectural et urbanistique tunisien, l’aménagement de ce circuit touristique qui a débuté en juillet 2008, vise à attirer plus de touristes et à impulser davantage la vie culturelle dans la Médina de Tunis.
Long de 1000 mètres, ce parcours s’étale de la mosquée de la Zitouna, passant par Sidi Ben Arous, la rue du Pacha, rue El Hafsia, rue du  tribunal jusqu’à la rue Sidi Brahim.

Exalter les richesses d’un site unique
 
«La Médina dispose de trésors architectoniques qui ne doivent pas être dissimulés mais exaltés. Notre objectif est  d’exhumer toutes ces richesses. Nous dépoussiérons en quelque sorte la Médina pour lui rendre tout son charme et mettre en valeur ses trésors. Nous voulons en quelque sorte que ce merveilleux site puisse entretenir un dialogue continu avec son passé»  déclare M.Zoubeir Mouhli, architecte-urbaniste et membre de l’ASM ajoutant que «ce que recèle ce lieu unique est un véritable trésor nécessitant un travail minutieux. Il faut traiter au cas par cas chaque porte, chaque fenêtre et chaque façade. C’est un travail de longue haleine qui doit tenir en compte toutes les spécificités de la médina dans leurs infimes détails tout en respectant le style propre à chaque composante de ce site». Car, par son style architectural et son organisation spatiale typiques, cette cité représente un modèle accompli de la civilisation urbaine et que l’organisation internationale de l’UNESCO a élue au patrimoine culturel de l’humanité et dont la sauvegarde concerne désormais la communauté universelle.
C’est en parcourant ce circuit pilote de la Médina qu’on se rend compte de l’envergure des travaux. Ces derniers consistent entre autres en la restauration des façades, l’élimination des câbles muraux, la réinstallation  des réseaux d’évacuation des eaux pluviales, le bitumage du circuit, l’amélioration de l’éclairage public, l’embellissement des portes et des voûtes, la restauration des fenêtres, le réaménagement des hôtels de charme longeant ce parcours .
Outre ces nombreux travaux, certaines mesures ont été prises. Ainsi, la Médina va se parer d’espaces verts, de bougainvilliers et de jasmins dont l’entretien concernera les habitants.
Autre mesure prise dans ce sens, l’interdiction de la circulation des véhicules pour faciliter le mouvement des riverains et des visiteurs. A ce propos, les autorités municipales ont relevé que des voitures écologiques adaptées à ce lieu seront mises en place pour permettre le transport des résidents de la Médina, particulièrement les handicapés et les personnes âgées. Autant dire que les habitants de la médina seront amenés à mettre la main à la pâte pour sauvegarder ce magnifique site et participer à ce plan de travail sur trois niveaux : l’esthétique urbaine, la promotion culturelle, et la promotion du tourisme culturel. 
Pour comprendre l’ampleur significative de ces travaux, un film documentaire a été projeté à Dar Lasram, siège de l’ASM. L’occasion de montrer la Médina de Tunis avant et après les travaux. Autant dire qu’un travail considérable a été effectué conduisant à redonner à ce site tout son éclat et son authenticité. Finis les couleurs anarchiques, les réverbères défaillants, les câbles altérant la douceur des façades, les canalisations et filtrations visibles et autres éléments de nature à entraver le charme de ce site.
Soulignons que 10 souks  ont été aménagés dans le cadre de ce projet : El Hafsia, El Faka, El Kotbia, Essraïria, El Blat, El Grana, El Laffa, La Kasbah, Souk rue de Jemaâ El Zitouna et Souk Enssa. 
Par ailleurs, une enveloppe de 3,7 millions de dinars a été dédiée à ce programme, dont les travaux sont réalisés par la municipalité de Tunis en collaboration avec plusieurs compagnies concessionnaires à l’instar de la STEG et de l’ONAS. Une approche participative a, donc, été adoptée pour entamer et faire avancer ces travaux dont la fin est prévue pour le mois de mars 2010.

Article de Sana Bouagila publié dans le journal La Presse

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply