juin 20 2008

Site archéologique de Chemtou

Published by at 5:55 under archéologie,tourisme

Site archéologique de Chemtou en Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Carrière de marbre sur le site archéologique de ChemtouChemtou ou Chimtou est un site antique du nord-ouest de la Tunisie anciennement rattaché à la province d’Afrique proconsulaire. L’ancienne Simitthu (Simitthus à l’époque romaine) est située à 20 kilomètres de la ville de Jendouba, à proximité de la frontière algérienne, au carrefour de deux importantes routes : celle qui relie Carthage à Hippo Reggius (actuelle Annaba) et celle de Tabraca (actuelle Tabarka) à Sicca Veneria (actuelle Le Kef).
La ville naît après la conquête de la vallée de la Medjerda par les Numides. On suppose qu’elle existe déjà au Ve siècle av. J.-C.. Peu à peu, la petite cité se développe grâce aux routes commerciales. Plus tard, Micipsa érige au sommet d’une montagne un sanctuaire pour son père défunt, le roi numide Massinissa, qu’il bâtit grâce aux carrières de marbre qui auraient été exploitées dès le IIe siècle av. J.-C.. Ce marbre appelé « marbre numide » (marmor numisticus) était caractérisé par une palette de couleurs variant entre le jaune et le rose. Il aurait été également utilisé dans la construction d’édifices locaux de prestige (temples et villas surtout) mais aussi dans les différentes provinces romaines et byzantines. La ville devient, au début de l’Empire romain, municipe puis colonie sous le nom de Colonia Iulia Augusta Numidica Simitthu.
Une campagne de fouilles réalisées par une équipe archéologique tuniso-allemande a permis de mettre à jour la cité numide puis romaine, ainsi qu’une voie spéciale la reliant à Tabarka qui permettait d’acheminer le marbre vers la mer Méditerranée. Les vestiges exhaussés sont ainsi typiques des cités romaines avec temples, thermes, aqueduc, amphithéâtre ainsi que logements pour les ouvriers carriers dont le nombre pouvait dépasser le millier.

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply