fév 24 2008

Excursion à Korbous, la ville thermale

Published by at 18:38 under Environnement,Paysage,tourisme,Traditions

Les eaux chaudes de korbous en Tuniie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Korbous station thermale du Cap Bon en TunisieDepuis Soliman, on accède à Korbous par une très belle route de corniche dominée par les falaises rouges ocre aux aloès et figuiers de barbarie et surplombant une mer aux couleurs variant entre le bleu et le vert, le paysage est accidenté et sauvage.  La station thermale de Korbous est réputée depuis l’époque antique, les romains venaient en bateau depuis Carthage en traversant le Golfe de Tunis. Située face à Carthage à 20 km à vol d’oiseau, cette petite ville est installée au pied d’une falaise plongeant dans la mer. Le site est exceptionnel, particulièrement sauvage, il allie mer et montagne, véritable petites calanques de Tunisie, il offre de plus une vue unique sur le golfe de Tunis.
En 42 avant JC, le romain Decimus Laelius Balbus découvre le site et ses nombreuses sources et en fait la station thermale préférée des romains. La station dénommée alors Aquae Calidae Carpitanae profitait déjà des bienfaits curatifs de ces eaux chaudes qui jaillissent à plus de 50°C de la montagne, à la fois radioactive, sulfatée sodique et calcique, elle est idéale pour le traitement des affections arthritiques et rhumatismales ainsi que pour l’obésité, la cellulite et l’hypertension. Le site va être longtemps oublié et ce n’est qu’au 19ème siècle que Ahmed Bey profitera de ses bienfaits et y fit construire un pavillon aujourd’hui occupé par l’établissement thermale. La petite ville ne compte qu’une grande rue, quelques maisons, une mosquée et deux hôtels cachant ici et là plusieurs sources d’eau. De l’hôtel des Thermes, empruntez l’escalier pour rejoindre la pierre de Zerziha, où les femmes viennent glisser dessus dans l’espoir de guérir de la stérilité. Un autre lieu tout aussi étrange mérite le détour, il s’agit d’Aïn el Arraka (source de l’Etuve), qui alimente un hammam à l’atmosphère insolite, il est en fait éclairé à la seule lueur de bougies.
A 2 km avant Korbous, c’est la source d’eau Aïn Oktor qui vous reçoit, elle est une eau minérale aux propriétés proches de celles de Vittel et qui est exploitée dans l’usine d’embouteillage. De cette petite station vous avez une vue remarquable sur le site de Korbous et en rejoignant à pied le marabout Sidi Amara, située un peu plus haut sur la colline, engagez ensuite une ascension de la colline (400m), aucun sentier balisé mais chemin facile et la garantie d’un panorama exceptionnel.
A 2 km après Korbous, rejoignez la source du Bouc (Aïn el Atrous) facilement repérable par son animation et ses restaurants. Depuis la route prenez le petit escalier qui mène à la mer et découvrez cette eau jaillissant de la montagne à plus de 50°C et se déversant dans un nuage de vapeur dans la mer. Le lieu est propice à la baignade.
Continuez la route et rejoignez El Haouaria, à la pointe nord du Cap Bon, la route atteint d’abord le col de Douela, le long du littoral puis redescend vers l’intérieur des terres pour retrouver 40 km plus loin la côte au niveau du village de pêcheur de Sidi Daoud (cf. encadré) puis 13 km plus loin El Haouaria.

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply