fév 13 2008

Le chêne liège en Kroumirie

Published by at 9:07 under agriculture,Environnement,Paysage

Stock de liège en Kroumirie - Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Chêne liège en Kroumirie - TunisieC’est une espèce extrêmement polymorphe comme la plupart des chênes ; elle est caractérisée par la formation subéreuse de son écorce donnant le liège. Le chêne liège est un arbre généralement de taille moyenne pouvant atteindre 7 à 10 m de hauteur lorsqu’il est en peuplement. A l’état isolé par contre, il peut atteindre jusqu’à 20 à 25 m de hauteur. Le tronc de l’arbre ainsi que les rameaux sont recouverts d’une écorce crevassée, épaisse et spongieuse appelée liège. Les feuilles de forme assez ovale sont dentées sur les bords, elles sont vertes, luisantes sur la face supérieure, alors que la face inférieure est blanchâtre et tomenteuse. Le gland, fruit du chêne liège, est trapu et arrondi au sommet, sa longueur est comprise entre 2,5 et 3 cm. Le chêne liège forme la forêt climax sur sol non calcaire dans les régions ayant une tranche pluviométrique minimale de 600 mm. C’est une espèce typiquement méditerranéenne dont l’aire est limitée au bassin occidental de la Méditerranée, Tunisie, Algérie, Maroc, Espagne, France, Italie et aux côtes Atlantiques du Maroc et du Portugal.
En Tunisie, il est essentiellement cantonné dans le Nord, dans les climats subhumide, humide, perhumide (de Bizerte à Tabarka). Des stations isolées se retrouvent au Cap Bon (Djebel Abderrahman) et disséminent dans la dorsale tunisienne jusqu’au djebel Serj qui est la station la plus méridionale.

Tronc et écorce de chêne liège en Kroumirie - TunisieChaque année, au rythme des saisons, le tronc de l’arbre du chêne liège s’épaissit grâce à deux anneaux qui fabriquent ces cellules nouvelles. L’anneau du coeur, le plus central où est installé le double système circulatoire dans lequel s’écoulent les liquides nourriciers ou sèves. L’anneau de l’écorce rembourre la tige de cellules fraîches et lui confectionne un fourreau protecteur contre le froid et la chaleur et les chocs. Les cellules dont il est formé ne tardent pas à mourir, seules les parois restent sur place. Ces parois très épaisses sont construites dans une substance élastique et imperméable appelée
suber ou liège.

Le liège est récolté manuellement pendant les mois d’été, l’exploitation de la première couche donne du liège crevassé, dur, cassant, appelé liège mâle et permet de former, dans une période de 10
à 12 ans, une nouvelle couche de liège plus régulière et plus souple appelée liège de reproduction. La qualité de celui-ci s’améliore jusqu’à la quatrième récolte, puis baisse rapidement.

Plus d’infos sur le chêne liège

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply