jan 16 2008

Un sahara plein de richesses

Published by at 8:42 under Environnement,Grands chantiers


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Un Sahara hospitalier, c’est pour bientôt

L’évènement de ce mois de janvier a été, de toute évidence, l’annonce d’une stratégie intégrée pour le développement du Sahara, plus du cinquième du territoire national.
Objectif recherché : impulser une dynamique de développement dans les zones sahariennes et multiplier les sources de revenus, tout en veillant à préserver les spécificités environnementales et culturelles de ces zones …
… La petite Tunisie, aux ressources modestes, a pris la décision historique d’entreprendre le plus grand chantier jamais engagé depuis l’accès à l’indépendance : la valorisation de son Sahara, une écorégion désertique inhospitalière, jusque-là. La stratégie arrêtée, à cette fin, se propose d’optimiser l’exploitation des potentialités et des ressources disponibles au Sahara. Il s’agit, en particulier, de tirer le meilleur profit des eaux souterraines profondes, des énergies de substitution (solaire, géothermie et éolien), du tourisme, de l’agriculture (cultures irriguées…) et de l’aménagement intensif des parcours pastoraux et des oasis. Cette stratégie repose sur des études réalisées dans le cadre d’un plan de développement du Sahara. Ce plan prévoit le développement de l’infrastructure, la construction de routes et de pistes et la délimitation des périmètres à exploiter. L’accent sera mis, également, sur l’institution d’incitations fiscales et financières afin d’encourager les privés à investir au Sahara, notamment dans les domaines agricole, industriel et touristique.

Mention spéciale pour le tourisme. Cette activité transversale peut constituer un véritable outil au service du développement et de la lutte contre la pauvreté, en particulier au Sahara qui est un écosystème désertique à la fois très fragile et présentant une grande richesse patrimoniale et humaine, avec des cultures et des savoir-faire ancestraux.
Idem pour l’agriculture, l’expertise acquise à la faveur du projet d’extension des oasis à Régim Maâtoug constitue un bon exemple pour verdoyer les dunes et vastes étendues désertiques.
Côté financement, la Tunisie peut compter sur le programme intersectoriel de l’Unesco « Le Sahara des cultures et des peuples ». Dans la perspective de lutte contre la pauvreté (Objectifs du Millénaire), l’Organisation onusienne a mis au point ce programme pour assister les États du Sahara (Algérie, Égypte, Libye, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Soudan, Tchad et Tunisie) à élaborer et à mettre en œuvre, notamment à partir des expériences acquises par des projets de terrain, des stratégies de développement durable et de lutte contre la pauvreté fondées sur la sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel matériel et immatériel et du patrimoine naturel…

Extrait de l’article de Abou SARRA sur webmanagercenter.com

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply