Archive for juin, 2008

juin 20 2008

Site archéologique de Chemtou

Published by under archéologie,tourisme

Site archéologique de Chemtou en Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Carrière de marbre sur le site archéologique de ChemtouChemtou ou Chimtou est un site antique du nord-ouest de la Tunisie anciennement rattaché à la province d’Afrique proconsulaire. L’ancienne Simitthu (Simitthus à l’époque romaine) est située à 20 kilomètres de la ville de Jendouba, à proximité de la frontière algérienne, au carrefour de deux importantes routes : celle qui relie Carthage à Hippo Reggius (actuelle Annaba) et celle de Tabraca (actuelle Tabarka) à Sicca Veneria (actuelle Le Kef).
La ville naît après la conquête de la vallée de la Medjerda par les Numides. On suppose qu’elle existe déjà au Ve siècle av. J.-C.. Peu à peu, la petite cité se développe grâce aux routes commerciales. Plus tard, Micipsa érige au sommet d’une montagne un sanctuaire pour son père défunt, le roi numide Massinissa, qu’il bâtit grâce aux carrières de marbre qui auraient été exploitées dès le IIe siècle av. J.-C.. Ce marbre appelé « marbre numide » (marmor numisticus) était caractérisé par une palette de couleurs variant entre le jaune et le rose. Il aurait été également utilisé dans la construction d’édifices locaux de prestige (temples et villas surtout) mais aussi dans les différentes provinces romaines et byzantines. La ville devient, au début de l’Empire romain, municipe puis colonie sous le nom de Colonia Iulia Augusta Numidica Simitthu.
Une campagne de fouilles réalisées par une équipe archéologique tuniso-allemande a permis de mettre à jour la cité numide puis romaine, ainsi qu’une voie spéciale la reliant à Tabarka qui permettait d’acheminer le marbre vers la mer Méditerranée. Les vestiges exhaussés sont ainsi typiques des cités romaines avec temples, thermes, aqueduc, amphithéâtre ainsi que logements pour les ouvriers carriers dont le nombre pouvait dépasser le millier.

No responses yet

juin 19 2008

Au marché de Fernana (3)

Published by under agriculture,portrait

Moutons au marché aux animaux de Fernana en Kroumirie - Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

juin 18 2008

Au marché de Fernana (2)

marché aux animaux de Fernana - région de Kroumirie en Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

juin 17 2008

Au marché de Fernana

Published by under agriculture,portrait,Traditions

marché aux animaux de Fernana - région de Kroumirie en Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

juin 16 2008

Le barrage de Beni M’Tir en Kroumirie

Barrage de Beni M’Tir en kroumirie - Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Barrage de Beni M’Tir en kroumirie - Tunisie au sud-ouest d’Aïn Draham. Il porte le nom de Beni M’Tir, village qui surplombe le barrage. Les matériaux de construction de cet ouvrage ont été acheminés de Jendouba par téléphérique. D’une hauteur de 78 mètres, il est composé de trois parties : une partie centrale qui est un barrage poids évidé à contreforts évidés (20 au total), une aile droite qui est un barrage poids et une aile gauche constituée d’un barrage à enrochements.
La superficie maximale de son réservoir est de 350 hectares avec une capacité totale de 73 millions de m³ (53 millions de m³ en moyenne). Le débit de l’évacuateur de crues est de 610 m³ par seconde et celui des deux vannes de fond de 380 m³ par seconde.
Au départ, le réservoir de Beni M’Tir approvisionne la région de Tunis en eau potable, réputée la plus douce du pays. Désormais, il approvisionne le gouvernorat de Jendouba, Béja et les régions situées au nord de Tunis. Il sert également à l’irrigation de la basse vallée de la Medjerda et dispose d’une centrale électrique à Fernana (dix kilomètres en aval) qui restitue l’eau à une autre usine située à deux kilomètres.

No responses yet

juin 15 2008

Le cerf de Barbarie de Feidja

Le cerf de Barbarie au parc national de Feidja - Kroumirie - Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Le parc national d’El Feidja est au centre d’une très belle forêt de chênes-lièges et de chênes-zéens. En plein centre de la Kroumirie, dans la région la plus montagneuse du pays, le massif d’El Feidja s’étend sur plus de 15.000 hectares. C’est ici que prend naissance l’oued Medjerda dans des gorges d’accès très difficile. Le relief est constitué de collines d’une altitude allant de 500 à 1500 mètres, point culminant du parc du nom de Statir.
La zone protégée du parc, créé en 1990 s’étend sur 2632 hectares. Elle est venue s’ajouter à une zone de protection intégrale d’environ 420 hectares, aménagée en 1961, pour protéger quelques hardes de cerfs de Berbérie qui transhumaient à la frontière entre la Tunisie et l’Algérie. Le parc se situe dans l’étage bioclimatique humide à hiver tempéré. Le climat est doux en été. La pluviométrie moyenne annuelle est de 1200 mm avec des pointes de 1500 mm sur les hauteurs. L’hiver, un manteau de neige recouvre pour quelques jours tout le parc. Dans le parc coulent une vingtaine de sources.
Le cerf de Berbérie est la principale espèce du parc d’El Feidja. Le sanglier est abondant. Il vit avec d’autres espèces de mammifères comme le chacal, le renard mais aussi l’hyène, la mangouste, la loutre, le porc-épic et le chat ganté. Selon les saisons, on peut observer en automne et en hiver le passage de bécasses, durant les mois de novembre et décembre d’importants vols de palombes. Parmi les oiseaux du parc on compte aussi l’aigle botté, la buse féroce, le grand corbeau, le faucon pèlerin, le pigeon ramier et la tourterelle des bois.
Dans le parc vivent aussi des reptiles comme la tortue grecque, la vipère lébétine et la couleuvre vipérine. La forêt recouvre 90% du parc. à 760 mètres d’altitude, le massif forestier est un des plus sauvages de Tunisie. Deux essences dominent le paysage : le chêne zeen et le chêne liège. La zénaie d’El Feidja est l’une des meilleures d’Afrique du Nord. En sous-bois pousse une flore abondante ; lentisques, bruyère, fougère, myrte etc. On peut y faire de belles randonnées grâce aux sentiers aménagés par les Services des Forêts.
Texte extrait du site tunismania.com

No responses yet