Archive for mars, 2008

mar 31 2008

Paysage urbain … Hollywood

Paysage urbain … hollywood

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

mar 30 2008

Paysage urbain … ça promet !

Published by under Environnement

paysage urbain

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

mar 29 2008

On the street … Salon de couple

Published by under Insolite,On the road

Salon de couple à Sfax en Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

« Salon de couple » à Sfax

demande explication de texte !!!

2 responses so far

mar 28 2008

La maison Africa d’el Djem

Patio de la villa Africa à El Djem en Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Une somptueuse demeure aristocratique

Tant par ses dimension exceptionnelles que par la particularité de certains de ses aménagements et surtout par l’incomparable éclat de son riche décor, la maison d’Africa est une des plus somptueuses demeures aristocratiques mises au jour dans le pays. Elle est en effet la plus vaste de toute l’Afrique romaine avec ses 3000 m2 dégagés jusque là. Elle est dotée d’une aile noble où le maître de maison recevait luxueusement sa clientèle de ses convives. Pour cela, il avait le choix entre la fraîcheur des prestigieux espaces formés par les quatre galeries pavées de mosaïque et agrémentées délégantes colonnes stuquées et peintes ou la douce chaleur d’un immense « triclinium ».

Salle à manger de la villa Africa à El Djem en TunisieUn salon-salle à manger de 200 m2, dont le sol est orné d’une mosaïque au décor bien adapté à la fonction conviviale de la pièce : gibiers, poissons, fruits de mer et fruits de tout genre dont une étonnante coupe en verre remplie de cerises, autant de délices dont les hôtes se régalaient grâce à la générosité du maître des lieux. De nombreuses pièces ouvraient sur les vastes galeries qui encadraient un grand jardin, situé un peu en contrebas et doté d’un magnifique bassin qui ne manquait pas de dispenser de la fraîcheur sous ce climat peu clément. A côté de ce corps principal et prestigieux de la demeure où le maître de la maison tenait à afficher son image de marque, étaient aménagés des appartements privés , accessibles par une des galeries du péristyle, et qui formait un ensemble distinct où se déroulait la vie quotidienne de la famille, loin des regards étrangers et du vacarme de la rue. De coquettes chambres à coucher constituaient un espace propice au repos. Les unes étaient simples et les autres d’apparat mais elles étaient dans presque tous les cas précédées d’antichambres destinées à préserver l’intimité des habitants. L’emplacement du lit était marqué par un décor simple, généralement un dessin géométrique, alors que la partie visible du sol portait des motifs figurés particulièrement élaborés. Quant à la chambre d’apparat, elle comportait deux parties distinctes : la première sur levée d’une trentaine de centimètres, marquait l’emplacement du lit, la second, beaucoup plus vaste portait un luxueux pavement fait de plaques de marbre de différentes couleurs découpés savamment et disposées de manière à former un décor géométrique ou figuré.

Pour sa reconstitution, la Maison d’Africa s’est appuyée sur une haute rigueur scientifique garantie par l’Instruction National du patrimoine sous la conduite de Hédi Slim, Conservateur du site, de Jean-Claude Golvin, Directeur de Recherche au CNRS, de Khaled Karoui, Architecte chef de service des sites protégés à l’INP, et Mabrouk Hamrouni qui a géré les travaux.

Pour visiter la maison aller au musée d’El Djem.

site sur la villa Africa

No responses yet

mar 27 2008

Le barrage de Tamerza

Published by under Environnement,Paysage,tourisme

le barrage de tamerza dans les oasis de montagne au sud est de la Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Le village de Tamerza, réputé déjà pour son village, ses cascades et son palace, connaît depuis quelques années une nouvelle attraction, le barrage. Située quasiment en face du Tamerza Palace ce nouveau barrage construit entre deux pitons rocheux à développé un lac artificiel particulièrement étonnant et agréable à découvrir dans ce pays aride. Il a permis aussi le développement d’une agriculture fertile et attiré de nouvelles espèces d’oiseaux et d’animaux.

No responses yet

mar 26 2008

Coucher de soleil à Chebika

Published by under Environnement,Paysage

coucher de soleil à Chebika, oasis de montagne au sud est de la Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

mar 25 2008

On the road … Carrefour

Published by under On the road

Mosquée d’un village dans la région de Mahdia en Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

One response so far

mar 24 2008

On the street … Master CD

Published by under On the road

Boutique Master CD à Sfax en Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

mar 23 2008

On the road … Total

Published by under On the road

Station Total sur la Gp1 près de Sfax en Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

mar 22 2008

Tatouage : Le harqous

Main tatouée de harqous et henné sur une mariée de Mahdia en Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Main tatouée de harqous et henné sur une mariée de Mahdia en TunisieCe type de maquillage serait comme une sorte de substitution étant donné l’opposition de l’Islam au tatouage. Produit de beauté des femmes obtenu par un mélange de : « ‘afs, hadîda, clou de girofle, swâk », c’est-à-dire noix de galles, clous de girofle, écorce de noyer, sulfate de cuivre. On le prépare dans un ustensile en poterie couvert , appelé zlîziyya, à Tunis. L’écorce de noyer est trempée au préalable dans un peu d’eau ; puis on presse l’écorce sur la face interne du couvercle ; le liquide est mélangé ensuite au sulfate de cuivre. On met le tout dans le vase et on fait cuire à feu doux. Le sinâj, la fumée noire qui se fixe sur le couvercle, est employée alors pour faire des points entre les sourcils et des grains de beauté sur les joues et on s’en sert pour entourer de dessins les mains et les pieds teints au henné. Des proverbes drôles traduisent l’importance du harqous : « Pour qui te mets-tu du harqous oh ! toi femme de l’aveugle ! » « Celui qui est désargenté, ne peut ni étreindre ni embrasser, ni sentir le harqous ». Les dernières opérations de maquillage le soir de l’entrée, al-dakhla de la mariée dans la maison de l’époux c’est le harqous et la dabgha. Les dessins au harqous sont légers et fins et sont là pour accompagner le henné et l’embellir. Dans ce cas, il se résume à l’usage essentiellement de points et de dessins géométriques simples, de lignes droites et brisées. Les surfaces décorées sont d’une part les doigts et d’autre part, ce qui reste de la paume et qui n’est pas couvert par le henné et le dos de la main. Il en est de même des pieds où les dessins ornent les orteils et le coup de pied.
Texte extrait de Medina Portal

2 responses so far

mar 21 2008

Rue des andalous à Tunis

 Porte traditionnelle d’un palais dans la medina de Tunis
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Porte traditionnelle d’un palais rue des Andalous dans la medina de Tunis.

No responses yet

mar 20 2008

Prod photo mode à Kelibia

Published by under Paysage,publicité,tourisme

Prod photo de mode à Kelibia en Tunisie

Shoot photo de mode pour la marque tunisienne Mabrouk avec Cyril Lagel, photographe, Xavier, mannequin et David, assistant.

La Tunisie est un haut lieu de shoot photo et de tournage, elle profite d’un climat ensoleillé toute l’année et de très nombreux décors naturels ou architecturaux.

No responses yet

mar 19 2008

Autoportrait …

Published by under portrait

Prod photo de mode à Kelibia en Tunisie
Mon autoportrait (à gauche) avec Cyril Lagel (à droite) photographe dans les lunettes de Elodie, mannequin Azzaro, pendant le shoot photo de mode Azzaro à Kelibia.

No responses yet

mar 18 2008

Les Oliviers Palace à Sfax

Published by under Architecture,tourisme

Façade de l’hotel les Oliviers Palace à Sfax
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Réception de l’hôtel les Oliviers Palace à Sfax L’hôtel les oliviers, autrefois fleuron de l’hôtellerie de Sfax, vit une véritable renaissance après plus d’une année de travaux. L’ancien bâtiment d’inspiration néo-mauresque, qui fait désormais partie du patrimoine de la ville, a été embelli et agrandi pour donner naissance à un véritable palace.

Si l’architecture a résolument pris le parti de la continuité avec la tradition, la décoration intérieure s’avère plus contemporaine.Des panneaux de bois exotique habillent les couloirs et les chambres aux dimensions généreuses.Les meubles aux lignes sobres, les matériaux raffinés , la présence noble et sensuelle du bois offrent une ambiance chaude et intime de tous les instants.

 Site de l’hôtel les Oliviers Palace

One response so far

mar 17 2008

Tourisme en Tunisie, une nouvelle étude affligeante

Published by under Grands chantiers,tourisme

Tourisme tunisien : le moins rentable et le moins rapide à croître en Méditerranée, selon la BEI. Pour la Banque européenne d’investissement, la Tunisie a le savoir-faire nécessaire pour réussir le développement de son secteur touristique, mais pas la clairvoyance et la force nécessaires pour cela.

Vue aérienne de la station touristique Yasmine Hammamet en Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Peut mieux faire. C’est ce qu’on dirait si l’on devait synthétiser l’appréciation de la situation du tourisme tunisien par le rapport de synthèse concernant la Tunisie et contenu dans une étude de la Banque Européenne d’Investissement, intitulée «Le tourisme dans les pays de la FEMIP : stratégies, politiques et propositions pour son développement à l’échelle sous-régionale», récemment rendue publique.
En effet, les auteurs du rapport final sont arrivés à la conclusion que bien qu’elle «possède le savoir-faire nécessaire pour assurer le succès du développement de son secteur touristique», la Tunisie «ne semble pas avoir la clairvoyance et la force nécessaire pour sortir de la situation de blocage actuelle».
Plage de Tunisie Une situation que ces experts mettent en exergue notamment en soulignant la faiblesse du taux de croissance du secteur touristique en Tunisie, en comparaison avec ceux de ses concurrents méditerranéens. En effet, alors que le taux de croissance prévisionnel annuel du tourisme tunisien pour la période 2006-2010 s’établit à 7% -soit le dernier des dix neuf pays sur lesquels l’étude de la BEI a porté-, ce secteur va croître à une cadence beaucoup plus rapide dans la plupart des autres pays méditerranéens. Champion dans ce domaine, avec 19,4%, le Maroc est suivi de la Syrie (16,3%), de la Turquie (15%), du Liban (14,9%), de l’Algérie (14,4%), d’Israël (10,7%), et de la Jordanie (10%). Seule l’Egypte enregistre un taux de croissance –presque- aussi faible que celui de la Tunisie (7,5%).
Idem pour le taux de croissance annuel des arrivées de touristes et des dépenses touristiques. Avec un taux de croissance annuel de 24%, la Syrie est loin devant tous les autres pays de la région. Là aussi, la Tunisie, qui ferme la marche (5,4%), est devancée par la Jordanie (6,5%), le Maroc (8,5%), l’Algérie (11,2%), le Liban (11,7%), Israël (13,3%), l’Egypte (14,8%), et la Turquie (15,5%).
Notre pays fait un peu mieux en matière de dépenses touristiques, se classant 5ème (avec 2,193 milliards de dollars, en 2006), derrière la Turquie (18,154 milliards de dollars), l’Egypte (6,896 milliards de dollars), le Maroc (6,276 milliards de dollars), et la Syrie (2,332 milliards de dollars), mais devant la Jordanie (2,004 milliards de dollars), Israël (1,912 milliards de dollars), et l’Algérie (173 millions de dollars).
Toutefois, la Tunisie enregistre –avec la Jordanie- la dépense journalière moyenne par touriste la plus faible (60 dollars), là où d’autres en sont à 75 (Egypte), 89 (Algérie), 97 (Syrie), 112 (Israël), 122 (Maroc), 199 (Turquie) et même 334 dollars (Liban).
Donc, une situation qui contraste avec la place importante que le secteur touristique occupe dans l’économie du pays, et que le rapport de synthèse de la BEI dédié à la Tunisie explique par une série de faiblesses, notamment en matière de produits, de commercialisation.
Longtemps «embourbée» dans une offre concentré sur «le tourisme balnéaire familial à prix modérés», la Tunisie a, selon la BEI, «tardé à réinvestir et à diversifier son offre». Ensuite, notre pays, à qui cette instance reconnaît «la qualité de ses statistiques touristiques », ne fructifie pas «ce matériau de recherche de grande valeur (…) pour améliorer la commercialisation du tourisme et le développement des produits».
Néanmoins, le bout du tunnel commence peut être à poindre à l’horizon. En effet, la BEI voit dans le tourisme «du désert» «un bon exemple de diversification» -notant au passage que le nombre de lits offerts dans ce segment a triplé et «les taux d’occupation sont en progression», au même titre que le tourisme thermal.

Artcile extrait de webmanagercenter.com

No responses yet

mar 16 2008

On the road … Calèche

Published by under On the road

Calèches avec femmes sur la GP1 entre Sfax et Mahdia
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

mar 15 2008

On the road … Mosquée

Published by under On the road

Mosquée sur la route entre Mahdia et Sfax en Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Mosquée sur la route entre Mahdia et Sfax

No responses yet

mar 14 2008

On the road … Vispa

Published by under On the road

Réparateur vélo et mobylette à Sfax en Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Atelier de réparation de vélos, mobylette et vispa … sur la GP1 à Sfax

No responses yet

mar 13 2008

On the road … Chargement

Published by under On the road

Chargement d’une camionnette sur la GP1 à l’entrée de Sfax en Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Chargement d’une camionnette sur la GP1 à l’entrée de Sfax

No responses yet

mar 12 2008

On the road … Monuments publics (2)

Published by under On the road

Monuments publics sur la plage de Mahares en Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Sur la “corniche” de Mahares … monuments publics divers …

One response so far

Next »