Archive for février, 2008

fév 08 2008

Dar Zargouni à Nefta

Published by under tourisme

Dar Zargouni à Nefta - Une maison d’hôte pleine de charme dominant la corbeille

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Une maison d’hôte pleine de charme à Nefta.

Dar Zargouni à Nefta - Une maison d’hôte pleine de charme dominant la corbeilleDominant la corbeille de l’Oasis de Nefta, au Sud Ouest de la TUNISIE, le Dar Zargouni sera le lieu privilégié de vos prochaines vacances. L’ambiance et le ton sont donnés dès le portail d’entrée qui s’ouvre sur une cour intérieure ornée de palmiers. Les portes d’entrées cloutées, en bois de palmier vous séduirons dès votre arrivée.

La maison est articulée autour de deux patios ouvrant sur les différents espaces de la maison: chambres et suites, salons et salle à manger, cuisines et jardins. Les patios disposent de fontaine bassin et sont protégées du soleil par des palmiers garantissant une grande fraîcheur surtout les soirs d’été. De jour comme de nuit, vous apprécierez la beauté de ces lieux.

Dar Zargouni à Nefta - Une maison d’hôte pleine de charme dominant la corbeille

Le raffinement de la décoration des espaces intérieurs et la volonté de garder ce lieu comme un espace familial font de cette maison un lieu de vie agréable destiné à la détente et au repos. L’espace extérieure est marqué par un grand jardin typique de cette région protégée par d’imposants palmiers. Du coté de la piscine c’est un panorama exceptionnel qui s’offre à vous, la maison est planté au bord de la falaise qui domine la corbeille et toute la ville de Nefta. Le panorama se termine par la vision infinie du Chott el Jerid. Le bleu de la piscine, le vert de la pelouse s’ouvre vers des horizons désertiques.

Voir le site web du Dar Zargouni

One response so far

fév 07 2008

Ong Jemel

Published by under Environnement,Paysage,tourisme

Montagne de Ong Jemel près de tozeur en Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

La montagne en forme de dromadaire au coucher du soleil. Le secteur dit de « ong jemel » entre Tozeur et Nefta comprend un ensemble de dunes de sable au pied des desquels George Lucas a tourné des épisodes de la Guerre des étoiles (voir post suivant) ainsi qu’une partie de montagne jaillissant des étendues plates et infinies du chott el Gharsa.

L’une d’elle est l’attraction touristique depuis que l’illusion d’un guide touristique l’ait identifiée, par sa forme, à un dromadaire…

No responses yet

fév 06 2008

Paysage urbain

Published by under Architecture,publicité

060208.jpg

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

L’avenue Mohamed V à Tunis est souvent appelée l’avenue des banques, elle connait depuis plusieurs années une effervescence immobilière avec la construction d’un grand nombre d’immeubles, souvent des sièges de grandes sociétés de finance d’abord tunisiennes puis aujourd’hui internationales. Cette avenue large et ouverte est bordée d’une allée de palmier séparant les contre-allées. Les trottoirs eux sont envahis de panneaux publicitaires de tous formats.

No responses yet

fév 05 2008

Fleur ?

Published by under Environnement,Paysage

050208.jpg
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Je recherche le nom de cette fleur, si quelqu’un peut m’aider. Merci.

2 responses so far

fév 04 2008

Nefta, capitale du Soufisme

040208.jpg

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Mausolée Sidi Bou Ali dans la palmeraie de NeftaNefta permet aux touristes individuels de découvrir librement et sans la pression touristique comme à Tozeur, une ville aux charmes et particularités étonnants. La ville comporte un grand nombre de marabouts et de mosquées, elle est en fait un très haut lieu du soufisme et considérée comme le deuxième centre religieux du pays après Kairouan. D’origine préhistoire, elle fut successivement libyque puis romaine, puis vandale et byzantin avant l’arrivée des Arabes où elle va lutter durement en essayant d’imposer le schisme kharidjite mais fut rasée au 11ème siècle par les souverains de Tunis.

C’est avec Sidi Bou Ali, venu du Maroc au 13ème siècle que Nefta s’orientera vers un orthodoxie sunnite et développa le courant mystique du soufisme prônant l’unité extatique avec Dieu. Près de 24 mosquées et plus d’une centaine de marabouts sont disséminés au cœur de l’oasis et de la ville. La vieille vie est séparée en deux par le passage qui raccorde la corbeille à la palmeraie, vous y retrouverez alors l’architecture de briques aux couleurs ocre et sables de Tozeur. Bien conservé il est fort agréable de s’engager dans sa découverte à travers ses ruelles, la partie la plus intéressante se situe autour de la place de la libération.

No responses yet

fév 03 2008

Cigarettes ambulantes

Published by under art de vivre,portrait,Traditions

030208.jpg

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Vendeur de cigarettes dans les souks de la medina de Tunis

No responses yet

fév 02 2008

Trafic routier – un respect très relatif

Published by under Traditions


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

«Quel champ de bataille qu’est le trafic routier en Tunisie! Croyez-moi, j’ai regretté d’avoir loué une voiture pour me faciliter les déplacements durant mon séjour, car j’ai vraiment du mal à conduire normalement!», disait Layla, une Française d’origine tunisienne, venue en Tunisie pour y passer les vacances. Ce témoignage constitue un point de vue objectif sur la conduite «à la tunisienne».
Ce malaise, certes, fait partie du quotidien des Tunisiens, conducteurs soient-ils ou piétons. Il est encore plus intense dans les grandes villes. La conduite anarchique atteint son apogée dans la capitale. C’est là où les types d’infractions sont commis avec «art». Les conducteurs professionnels passent le plus clair de leur temps à commettre et à subir les infractions.
Le respect du Code de la route fait couramment défaut, laissant libre cours à une attitude légère et irresponsable.
Tarak est taxiste depuis quelques années. Il fait partie des jeunes professionnels dans ce domaine. Pour lui, le respect du Code de la route est relatif. «Certaines interdictions sont, à mon avis, indiscutables. Je cite, par exemple, le fait de rouler à contre-sens sur une autoroute. C’est trop dangereux. En revanche, opter pour un accès interdit, peu fréquenté, pour faciliter la circulation ou le fait de dépasser 90 km/h sur une route, dont le trafic est peu intense ou encore recevoir une communication téléphonique parfois urgente font partie du quotidien du conducteur», avoue Tarak. Il ajoute qu’en Tunisie, personne ne respecte vraiment le Code de la route… Par ailleurs, Tarak montre, en outre, du doigt le comportement des piétons, qui n’hésitent pas à traverser la route en toute nonchalance. Il implique également les chauffeurs de bus qui, à son avis, optent pour la plupart pour un comportement anarchique, égocentrique et très risqué.
Pour Walid, un autre taxiste, le respect du Code de la route dépend des moments de la journée. «Pendant la journée, mon respect pour la signalisation routière est infaillible, car le contrôle y est rigoureux. Par contre, la nuit, je ne respecte pratiquement pas ces règles, car le risque et le contrôle, tous deux sont faibles», souligne-t-il. Pour ce qui est, en effet, du «contrôle», ou plus précisément du dispositif mis en place pour appliquer les règles de la sécurité routière, il s’avère négativement jugé par les conducteurs.
Lire l’article complet sur karhba.com

No responses yet

fév 01 2008

Hotel International

Published by under Architecture,tourisme


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Hotel International sur l’avenue Habib Bourguiba de Tunis.

No responses yet

« Prev