Archive for septembre, 2007

sept 30 2007

Architecte dans l’âme …

Published by under Insolite

Les Goûts et les couleurs … suite (2)

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

4 responses so far

sept 29 2007

Les peintures urbaines

Published by under Insolite


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

A Beni Khaled, au Cap Bon, les boutiques sont décorées de peintures urbaines naïves et colorées particulièrement amusantes. je ne pus m’empêcher de vous faire partager cette exposition urbaine et rendre un hommage à ce peintre. A travers les photos présentées ici vous y découvrirez les devantures d’une épicerie, d’une auto école, d’une boutique de robes de mariée, d’un taxiphone, d’un vendeur de GSM, …

Un peintre à succès qui méritrait une plus large notoriété.

Ces enseignes publicitaires rappellent quelque peu les publicitaires du début du siècle dernier ou encore les devantures actuelles dans les pays de l’Afrique centrale. le charme de ces oeuvres tient dans leur naïveté picturiale, dans leurs couleurs kitsch et leur contenu des plus symboliques comme ce vendeur de miel avec l’abeille, la ruche et le pot de miel. Un discours simple et direct. Des exemples de communications et de publicités particulièrement interressantes et claires. En exclusivité la dernière oeuvre inachevée du peintre, en attendant que la boutique ouvre …

No responses yet

sept 28 2007

Promenade en bord de mer

Published by under Environnement,Insolite,Paysage


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Les vacances ne sont pas finies pour tous … deux belles vaches de retour de la plage à Sidi Erraïs sur la route de Korbous au Cap Bon.

No responses yet

sept 27 2007

Le fort génois de Tabarka

Published by under patrimoine


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

La ville de Tabarka connut Au 16ème siècle une nouvelle lutte pour l’exploitation du corail qui entraînera quelques conflits et tractations entre les troupes de Charles Quint et les génois qui après avoir fait prisonnier le corsaire Dragut l’échangèrent contre le site de Tabarka.
Durant les deux siècles qui suivirent, les génois conservèrent la mainmise sur le site malgrè une forte pression française. La forteresse génoise fut alors édifiée sur l’île et les habitants vécurent principalement du commerce du corail et des produits de la région.
Au milieu du 18ème siècle, Ali Pacha libéra la région des présences génoises et françaises et concédera l’exploitation du corail, sur tout le littoral tunisien, à la Compagnie royale d’Afrique tenue par les français. Le protectorat français renforça la mainmise de ces derniers qui pillonèrent le fort et le port génois et édifièrent une ville à la typologie et à l’habitat purement européens.
Le fort génois se situe sur l’île de Tabarque face à la ville, c’est un point culminant stratégique permettant un contrôle des routes terrestres et maritimes, on y accède en traversant le port.

One response so far

sept 26 2007

La mosquée de l’olivier à Tunis

Published by under Architecture,patrimoine


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

La Grande Mosquée Jamâa ez Zitouna ou mosquée de l’olivier (traduction de ez Zitouna) est l’une des plus anciennes du Maghreb. Elle fut un centre religieux puissant et comptait autour d’elle une université, des médersas et une bibliothèque reconnues dans tout le monde arabe.

La Grande Mosquée Jamâa ez Zitouna est l’édifice originel de la medina, elle a été édifiée vers 732 mais a subi une reconstruction vers 860 ainsi que plusieurs agrandissements et rénovations notamment au Xe et XVIIe siècles.
La façade principale est imposante au coeur de ses petites ruelles et est marquée par une très belle double galerie à colonnades.
Sa vaste salle des prières est formée de 15 nefs de 6 travées comptant près de 200 colonnes et chapiteaux antiques, elle peut accueillir près de 2000 fidèles.
La cour avec ses galeries est dominée par un minaret de base carré rebapti en 1894 avec un décor arabo-andalou inspiré fortement de celui de la mosquée de Kasbah.
La visite est aujourd’hui ouverte au public non musulman tous les jours sauf le vendredi de 8h à 12h mais se limite à la cour.
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

One response so far

sept 25 2007

Chiner dans la medina

Published by under portrait


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Portrait d’un vendeur dans sa boutique d’objets anciens et de tapis dans le Souk el Trouk de la medina de Tunis. Les brocanteurs sont nombreux dans la medina et proposent toutes sortes d’objets anciens, tapis, costumes, céramiques, bijoux, plats en cuivre, … Mais souvent tout n’est pas toujours anciens …

No responses yet

sept 24 2007

Orages à Tunis …

Published by under Paysage


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

La journée a été marquée par le retour de la pluie après près de trois mois d’absence à Tunis. Et comme toujours à cette saison elle fut forte, abondante et accompagnée de très forts vents.
Un éclair depuis ma terrasse.

No responses yet

sept 23 2007

Le café M’Rabet

Published by under art de vivre,Traditions


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Situé dans la rue du Souk el Trouk, le café M’Rabet est un lieu typique et traditionnel au coeur de la medina de Tunis. En cette période ramadanesque les cafés vivent au rythme de la nuit. Ouvert dès la rupture du jeûn, les tunisois se réunissent après manger dans les cafés pour déguster un kawa ou un thé aux pignons, fumer un narguilé et jouer aux cartes jusqu’aux heures les plus tardives de la nuit.
Les places se disputent et les discusions interminables accompagnent la musique orientale. L’ambiance de ramadan est très particulière, c’est l’occasion de se retrouver et de se mélanger aux rythmes des traditions. il est de bon ton de venir en tenue traditionnelle couvert de sa chechia. C’est aussi le mois du retour à la medina, ce lieu trop souvent oublié des tunisois tout le reste de l’année, considéré par certains comme sale et mal fréquenté et par d’autres comme réservé aux touristes en mal d’exotisme oriental.
C’est comme un retour au source et aux traditions que le tunisois revit à chacun de ses mois saints de ramadan.

No responses yet

sept 22 2007

Les goûts et les couleurs

Published by under Insolite


7 responses so far

sept 21 2007

Les maisons souterraines romaines


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Trop souvent oublié des circuits touristiques, le site antique de Bulla Regia est tout à fait particulier et renferme des trèsors cachés uniques dans le monde romain. Implanté sur le flanc du jebel Rebia (649m) le site assez vaste présente un ensemble de monuments dont les thermes et un théâtre bien conservés. Mais la beauté de ce site réside dans ses sous-sols. Fait unique dans l’antiquité, les habitants, à l’époque du bas empire romain, construirent d’étonnantes demeures bourgeoises sur deux niveaux, dont un souterrain, le climat et les spéculations foncières en furent les principales raisons.

La maison de la chasse est la plus intéressante du quartier d’habitation. Cette demeure somptueuse appartenait à un riche propriétaire terrien, le rez de chaussée, bien que très en ruine, présente une typologie classique de demeures romaines agencées autour d’un patio en colonnades d’où s’ouvrent les différentes pièces et espaces communs. Mais le patio est ici ouvert vers un sous sol majestueux, accessible par un escalier et qui à l’instar du rez de chaussée s’organise autour d’une cour à péristyle raffinée. Chambres et salle à manger d’apparat s’ouvrent sur cet espace à ciel ouvert.

Au nord de cet ilot d’habitation se trouve une maison isolée, celle d’Amphitrite, de loin la plus belle et la mieux conservée du site, elle ne présente guère d’intérêt au rez de chaussée mais ses sous-sols sont exceptionnels. Un petit escalier mène à un couloir principal d’où s’ouvrent quelques pièces. Son sol a conservé un exceptionnel pavement de mosaïques de styles géométriques pour les chambres et pièces communes et à scènes mythologiques dans la salle d’apparat. La magnifique mosaïque qui couvre cette salle à manger représente Vénus chevauchant un centaure marin en compagnie de son époux Neptune. La maison est exceptionnelle et nous replonge dans les fastes et les splendeurs romaines.

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

One response so far

sept 20 2007

Paysage paradisiaque …

Published by under Environnement


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

La Tunisie offre tout le long des ses côtes des paysages maritimes souvent paradisiaque, où la nature a su créer des décors que nous pouvons gacher. Mer bleu et transparente, crique rocheuse et découpée voilà le décor bien connu et reconnu de la côte Est du Cap Bon et notamment ici de Kelibia.

Mais nous sommes en plein centre ville et quel regret de voir que les habitants de ce paradis soient si peu aptes à préserver cet environnement. Quelle tristesse que de voir, sur cette charmante piste qui part du port de Kelibia pour longer et surplomber ce décor, des tas de poubelles jetées sur cette côte rocheuse et éparpillées par le vent dans ce décor, des cannettes et des bouteilles de bières cassées, …
Est-il si difficile de respecter son environnement et la nature ?

2 responses so far

sept 19 2007

Un oeil sur la pub en Tunisie (1)

Published by under publicité

Les mannequins de Ramadan


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Le mois de ramadan est marqué par l’apparition de nombreuses campagnes publicitaires sur les murs de la capitale et de la Tunisie. C’est évidemment le secteur alimentaire qui domine et les notions de traditions qui s’imposent.

Mais l’originalité n’est certes pas le fort des créatifs à cette saison. a en voir les trois publicités ici présentées, l’une pour de la margarine, l’autre pour des poulets et la dernière pour de la levure de gateaux.
Ces trois visuels sont certes graphiquement plus modernes que ce qu’il se faisait il a peu de temps mais parraissent toutes les trois sorties du même moule graphique.
Des couleurs vives, considérées aujourd’hui comme moderne ou du moins  » à la mode « , uen composition comprenant un portrait plus ou moins en situation, puis le packshot et le logo donimant largement le reste de l’image sur un fond neutre, pour plus de clareté, diront certains. On déplora tout de même une répétition quelque peu encombrante et lourde du poulet roti …

Mais le plus amusant dans tout cela est bien le choix du « mannequin », une femme d’âge mûre, bien portante et toujours souriante. Un symbole fort de la mère (voire grand-mère) de famille, maitresse de sa maison et surtout de sa cuisine. Une valeur sure de la famille, rappellant fortement les traditions et rassurant tout un chacun dans le choix de ce produit. Qui mieux que la maitresse de famille peut décider d’utiliser ou d’acheter tel produit culinaire.
Cette approche publicitaire n’est pas nouvelle voire même très démodée. Oui maman, c’est bien toi qui fait le mieux la cuisine mais ne pourrais tu m’apprendre aussi tes secrets ….

3 responses so far

sept 18 2007

La jarre "au bovidé bleu"

Published by under Musée,patrimoine


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Grâce à l’exceptionnelle collection du Musée Lalla Hadria au Parc Djerba Explore, que j’ai eu l’occasion de photographier, je vous ferais découvrir régulièrement quelques pièces maitresses et chef d’oeuvre de l’artisanat tunisien dans les domaines de la céramique, de la bijouterie, des costumes, des tissages, …

L’objet présenté aujourd’hui est une jarre « au bovidé bleu », provenant de Nabeul, fin 19ème début 20ème siécle.

Tout autour de la panse, oiseau tenant au bec une branche fleurie, serpent se déployant en hauteur, dromadaire à la fleur et bovidé, sur la cole voiliers et poissons. Le répertoire décoratif est caractéristique de la production des ateliers de Qallaline (Tunis) mais certaines particularités techniques et la figure du bovidé, à la place du lion traditionnel, plaident en faveur d’une attribution à un grand atelier du Cap Bon à Nabeul. En Tunisie, le sacrifice d’un bovidé est répandu dans les pratiques maraboutiques. On retrouve dans la même région tel qu’à Sidi Daoud, la tradition du boeuf harnaché, qu’on faisait défiler jusqu’au mausolée.

No responses yet

sept 17 2007

Un millésime à succés …

Published by under agriculture


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

C’est bientôt la fin des vendanges et le temps des bilans. La récolte fut certes moyenne en quantité mais bonne en qualité. La raison est prinicpalement dûe aux conditions climatiques, bien que relativement humide cet hiver, elles furent dures ensuite avec notamment un coup de sirocco redoutable en juin. Celui-ci a fragilisé les et asséché les grappes de raisins. Les viticulteurs estiment la perte autour de 30 à 40 % par rapport à l’année dernière mais se réconforte par une meilleure qualité de raisins notamment pour la production de vin. Pouvons aujourd’hui affirmé que le millésime 2007 sera un grand cru, certes pas, mais il s’annonce déjà très savoureux.

Enfin comme dit le proverbe, ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Les vendanges battent encore leur plein, notamment dans la région de Gromabalia sur les célèbres cépages
Pinot, Merlot, Syrah, Cabernet et Chardonnay.

Les raisins sont ensuite envoyés à la cave de Grombalia pour la vinification dans les conditions techniques et modernes optimales : « Nous avons entrepris d’énormes efforts pour l’amélioration des conditions de vinification, de stabilisation et de conditionnement des vins pour faire face à la concurrence. Tout à été mis à niveau aussi bien sur le plan de la formation du personnel, de l’hygiène, des équipements, de la température contrôlée et de la traçabilité » selon les dires de l’UCCV. Et la réalité c’est un équipement équivalent aux plus grands domaines français, la cave de Grombalia est équipée de deux cuvettes de réception en inox, deux groupes de froid, trois pressoirs et 21 cuves thermorégulés, les vignes des meilleures cépages sont palissées et bénéficient d’une irrigation goutte à goutte. Au final, les vins tunisiens ont fait le plein de médailles aux Vinalies internationales 2006 à Paris où nous avons obtenu quatre médailles dont deux en or, un véritable record pour un marché international particulièrement difficile et où la concurrence est très élevée. Les vins tunisiens sont devenus compétitifs et partent aujourd’hui à la conquête des marchés européens et africains, mais aussi asiatiques et russes.

One response so far

sept 16 2007

Paysage agricole et demeure ancienne

Published by under Architecture,Paysage


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Travaillant actuellement un reportage photo sur le vin en Tunisie, avec les vendanges, les vignobles et les caves des régions de Mornag, Grombalia et Kelibia, j’ai l’occasion de traverser ces très beaux paysages du Cap Bon. je ne peux m’empêcher de vous en faire profiter.
Nous sommes ici sur la route entre Mornag et Grombalia le long de l’autoroute pour Hammamet et Sousse, où l’on peut découvrir les immenses champs de vignes et d’oliviers, ainsi qu’un certain nombre d’anciennes demeures coloniales, construites au début du XXème siècle par les propriétaires terriens français. Ces demeures à l’architecture arabesque mélant des apports architecturaux occidentaux et arabo-musulmans sont de petits chefs d’oeuvre de l’architecture. Malheureusement ce patrimoine très riche est très souvent à l’abandon que ce soit dans les villes ou les campagnes.

One response so far

sept 15 2007

La mosquée du barbier à Kairouan

Published by under Architecture,patrimoine


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

La ville de Kairouan surgit comme un camp fortifié au milieu d’une steppe semi désertique, une fois le quartier moderne passé, d’imposants remparts renferment la plus importante ville sainte du Maghreb où mosquées, zaouias et médersas sont éparpillées en grand nombre à travers les ruelles étroites de la médina et de ses souks. Les monuments aux pierres ocres et les maisons aux murs blancs sont d’une grande somptuosité et harmonie, à la fois fermée et ouverte, cette ville s’offrira à vous et vous présentera quelques uns des plus beaux joyaux de l’art et de l’artisanat arabo-musulman.

La zaouïa Sidi Sahab ou mosquée du Barbier, qui se situe au bout de l’avenue des Bassins des Aghlabides, fut édifiée en lieu et place de la sépulture d’Abou Dhama, un compagnon du Prophète, mort en 654 lors d’une expédition militaire. Ce personnage portait sur lui en signe de vénération trois poils de la barbe du prophète. L’édifice, de fondation très ancienne, était à l’origine composé d’une simple coupole entourée de murailles, il fut ensuite remanié et agrandi de nombreuses fois. Mais c’est Mohamed Bey qui va ordonner les plus importants travaux en 1681 et constitué un ensemble architectural composé d’un grand entrepôt, d’appartements, d’une médersa et d’un mausolée, le tout organisé autour de cours et patios et couronné d’un minaret. La décoration y est remarquable, céramiques qallalines, panneaux de stuc de style hispano-mauresque, coupoles et colonnes aux chapiteaux corinthiens agrémentent les différents espaces ouverts et salles. L’ensemble est un petit bijou de l’art, de l’architecture et de l’artisanat tunisien du 18ème et 19ème siècles. Sa récente restauration est un succés, les nouveaux espaces ouverts sont remarquablement préservés.

La mosquée du Barbier est un lieu très animé, ouvert à tous, musulman ou non, où il fait bon d’y passer du temps pour découvrir des coutumes et traditions tunisiennes.
Les enfants y viennent de toute la région pour leur circonscision.

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

sept 14 2007

Les vendanges

Published by under agriculture


Vendanges dans les vignobles Syrah dans la région de Grombalia.
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Les premières plantations de vignes en Tunisie remontent à la période punique. Les Carthaginois ont fait prospérer ce patrimoine et furent les premiers à faire des études scientifiques sur la viticulture et l’oenologie comme en témoigne le Traité d’agronomie et de viticulture écrit par Magon au VIII ème siècle avant J.C. Ainsi, Carthage qui était le grenier de Rome fut aussi son cellier. Cette histoire d’amour entre les Carthaginois et le vin s’est perpétuée.

La formidable mutation du secteur viti-vinicole menée depuis plus de 20 ans par les Vignerons de Carthage, UCCV, de l’encépagement jusqu’à la mise en bouteilles en passant par les unités de vinification, permet à la Tunisie de revenir aujourd’hui sur le marché international avec des vins parfaitement adaptés aux besoins des consommateurs; des vins de qualité alliant modernité et typicité méditerranéenne.

L’UCCV a également saisi l’opportunité de s’associer à des partenaires tunisiens ou étrangers pour exploiter des Domaines d’Etat confiés à des Sociétés de Mise en Valeur et de Développement Agricole pour produire des vins de terroir, de domaine ou de cépage de niveau
international. Désormais, Les Vignerons de Carthage sont prêts à redonner aux vins tunisiens la place de choix qu’ils méritent sur les grandes tables gastronomiques européennes pour le plus grand plaisir des consommateurs.
Textes extraits du site web de l’UCCV

One response so far

sept 13 2007

1er jour de Ramadan

Published by under art de vivre


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Les fêtes religieuses et particulièrement le mois de Ramadan, mois saint, sont très respectées et sont alors l’occasion de réunions de famille et de grandes fêtes autour d’un bon repas. Durant le ramadan, les musulmans doivent s’abstenir de boire et manger du lever au coucher du soleil, c’est alors un pays qui vit principalement le soir et la nuit où les repas sont conviviaux et les soirées occupées par des promenades à travers la médina et par des parties de cartes au café.

C’est aussi l’occasion de se rendre à l’heure de la rupture du jeûn, aujourd’hui à 19h31, dans les restaurants traditionnels, mon adresse préférée à cette periode est le très remarquable Dar El Jeld. Aménagé dans un ancien palais de la medina de Tunis, les propriétaires ont su conservé l’authenticité des lieux avec une cuisine traditionnelle tunisienne sophistiquée, en voici quelques plats et préparations.

4 responses so far

sept 12 2007

Les beignets de Saf Saf

Published by under Non classé


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

La place Saf Saf de la Marsa est réputée pour le café du même nom mais aussi pour ses vendeurs de beignets traditionnels. Cuits à l’huile et bien sucrés ces beignets restent légers mais caloriques.

2 responses so far

sept 11 2007

La Tunisie africaine

Published by under agriculture


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Le Cap Bon, souvent décrit comme le verger de la Tunisie, est la région la plus fertile, on y trouve pêle-mêle des orangers, des oliviers, des vigned, des amandiers, des figuiers, … mais aussi des bananiers.
Il s’agit ici d’une plantation sous serre de bananiers dans la région de Grombalia.


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

Next »