Archive for the 'portrait' Category

fév 24 2009

Rencontre à Zriba

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Rencontre avec un homme à dos de cheval montant au village de Zriba.

No responses yet

jan 07 2009

Créatrice de Bijoux en filigrane

Published by under art de vivre,portrait,Traditions

J’ai le plaisir de vous présenter les bijoux créés en pièces uniques par Sara Jomaa. Ces bijoux sont réalisés en argent, corail, perles et bois d’ébène. Les bijoux en filigrane procèdent d’une technique traditionnelle très minutieuse à base de fil précieux d’argent, Sara utilise cette technique ancienne pour créer des bijoux d’une grande modernité.

Le « filigree » est un terme anglophone que l’on traduit en français par « filigrane ». C’est une technique de bijouterie dont les origines remontent loin. On trouve des bijoux en filigrane dans les civilisations Egyptienne, Etrusque, Grecque, Romaine et Arabe. Cette technique serait née dans un centre culturel asiatique puis « exportée » par les Phéniciens (au XIIe siècle avant J.C.) via émigrations et trafics commerciaux vers les pays de la Méditerranée. Il s’agit d’un travail très minutieux à base de fil précieux d’or ou d’argent. Les métaux (or ou argent) sont travaillés en double fils très fin et entortillé en spirale.
La granulation est caractérisée par les soudures invisibles du fil d’or.
On obtient alors des bijoux précieux de part leur matière, leur finesse et leur transparence. De nos jours le filigrane est travaillé avec les techniques les plus anciennes et permet de reproduire fidèlement d’anciens bijoux, ou de crée des modèles plus modernes.

Pour découvrir la collection de bijoux de Sara Jomaa, visiter son site internet

No responses yet

oct 22 2008

A l’école … (2)

Published by under art de vivre,portrait

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

oct 21 2008

A l’école … (1)

Published by under art de vivre,portrait

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Salle de classe d’une école primaire à Houmt Souk sur l’île de Djerba

No responses yet

août 18 2008

Portrait d’un corailleur

Published by under Insolite,portrait,Traditions

Portrait d’un pêcheur de corail dans le port de Tabarka avec une branche de corail naturel

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Une rencontre exceptionnelle que celle faite avec les pêcheurs de corail et la découverte d’un métier à haut risque. Par plus de 120 mètres de fond, équipé de scaphandre et de caissons de dépressurisation, les meilleurs plongeurs de Tunisie s’engagent quotidiennement dans les grands fonds marins des côtes tunisiens à la recherche du corail. Cet or rouge des côtes de Tabarka est ensuite remis aux mains expertes des artisans tunisiens mais surtout italiens qui vont les transformer pour en faire des sculptures ou des parures. Plus encore que les diamants, le corail aujourd’hui fort menacé par la pollution et une récolte trop long non maitrisée, n’existe plus qu’à des profondeurs extrêmes pour l’homme qui risque quotidiennement sa vie.

No responses yet

juil 29 2008

Cracheur de feu

Published by under Insolite,portrait,tourisme

cracheur de feu en Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

juil 07 2008

Charmeur de serpents à Djerba

Published by under Insolite,portrait,tourisme

Cobra du charmeur de serpent Abdel à Djerba.

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

le baiser au cobra du charmeur de serpents Abdel à Djerba

Abdeslem Moslah, dit Abdel, est charmeur de serpents à Djerba. Il travaille avec des cobras, pythons et boa ainsi que d’autres espèces de reptiles. Son spectacle très spectaculaire est une référence en Tunisie, il parcoure les hôtels dans un espoir futur de développer un centre et parc de reptiles à Djerba.

Ici il s’agit d’un cobra. Les cobras sont très utilisés par les charmeurs de serpents. En principe, les crochets du serpent sont retirés mais Abdel lui les conserve au risque de sa vie. En fait, l’essentiel pour le charmeur est de captiver l’animal par les mouvements de sa flûte. Le serpent est sourd et est donc totalement indifférent à la musique. Mais le danger réside dans la capacité qu’à le cobra d’expulser brusquement de l’air de son poumon, tandis qu’une contraction musculaire fait jaillir le venin à la base du crochet. Le venin est alors soufflé en fines gouttelettes. Projeté sur la peau, il est pratiquement sans effet mais le cobra le projette à la hauteur des yeux. Si l’œil n’est pas rincé aussitôt, la cornée peut être détruite et la cécité apparaître en quelques dizaines d’heures.

No responses yet

juin 19 2008

Au marché de Fernana (3)

Published by under agriculture,portrait

Moutons au marché aux animaux de Fernana en Kroumirie - Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

juin 17 2008

Au marché de Fernana

Published by under agriculture,portrait,Traditions

marché aux animaux de Fernana - région de Kroumirie en Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

mar 19 2008

Autoportrait …

Published by under portrait

Prod photo de mode à Kelibia en Tunisie
Mon autoportrait (à gauche) avec Cyril Lagel (à droite) photographe dans les lunettes de Elodie, mannequin Azzaro, pendant le shoot photo de mode Azzaro à Kelibia.

No responses yet

mar 04 2008

L’atelier de mosaïques de Taieb

Published by under portrait

L’atelier de mosaïque de Taieb à Djerba en Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

L’atelier de mosaïque de Taieb à Djerba en TunisieL’atelier de mosaïque de Taieb Zayoud à Mellita sur l’ïle de Djerba ne paie pas de mine, un simple local où ils forment des jeunes aux techniques ancestrales de la mosaïque. Plus qu’un simple copiste, Taieb travaille depuis plus de vingt ans la mosaïque, s’inspirant à la fois des modèles antiques mais aussi des richesses iconographiques, des signes et symboles de l’artisanat arabo-musulman de la Tunisie. Scènes de la vie quotidienne, paysages djerbiens, motifs berbères se mêlent à des scènes et sujets de la mythologie antique ou encore des chefs d’oeuvre de la peinture occidentale.

Des tableaux de mosaïque destinés aux touristes aux très raffinées mosaïques composées de tesselles de quelques millimètres de largeur; la finesse du travail, le respect de la composition et l’excellence des couleurs montrent dans le travail une grande réflexion et expérience dans la maîtrise picturale et la technique de cet art si particulier.

No responses yet

fév 03 2008

Cigarettes ambulantes

Published by under art de vivre,portrait,Traditions

030208.jpg

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Vendeur de cigarettes dans les souks de la medina de Tunis

No responses yet

déc 02 2007

Jeune fille du Dahar

Published by under portrait


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Jeune fille avec sa chèvre dans une maison troglodytique du village de Zemerten près de Toujane, région du Dahar, sud est tunisien.

No responses yet

nov 30 2007

La vannerie en Tunisie

Published by under portrait,tourisme,Traditions


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Fibres végétales, vannerie et natterie :
Nabeul est le plus important centre de production de nattes de jonc « smâr ». Elle produit une gamme variée de nattes murales (qiyâs) ou de nattes de sol et de couchage (hsira ) qui meublent généralement les mosquées.

Le Sahel et Sfax sont renommés pour leur production de sparterie utilitaire, scourtins utilisés dans les transports traditionnels de produits. Aujourd’hui cet artisanat rural est reconverti dans les articles à usage domestique comme les paillassons ou tapis de couloir.
La vannerie à base de feuilles de palmiers constitue un volet important de l’artisanat du Sud ; couffins, éventails et chapeaux en sont les principaux produits. L’osier est utilisé dans la fabrication de corbeilles.
Les meubles en vannerie (cannage) sont une production récente qui gagne les faveurs d’une clientèle de plus en plus moderne.
Source portail national de l’artisanat tunisien

No responses yet

nov 20 2007

Jus de fruits frais

Published by under portrait,tourisme


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Vendeur de jus de fruits frais à la rue Jamâa Ez Zitouna dans la medina de Tunis.

No responses yet

nov 17 2007

Aly Ben Salem : Peintre du Bonheur

Published by under art de vivre,portrait,Traditions


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Pionnier de la peinture tunisienne, Aly Ben Salem s’est éteint le 20 février 2001, à Stockholm (Suède). Il avait 91 ans. Peintre du bonheur et de l’amitié, de la féerie et de l’optimisme, inspiré à la fois par le soleil d’Hammamet et par les brumes suédoises, il était parvenu à créer un univers paradisiaque. Sa peinture, empreinte d’un orientalisme sensuel, jamais vulgaire, rappelle l’art des miniatures persanes. « Je peins d’après ces Contes des Mille et Une Nuits qui ont bercé mon enfance, racontés par les femmes de la maison pendant des années », confiait-il en 1984.

Né en 1910, il se consacre à la peinture dès l’âge de 18 ans et sera le premier diplômé de l’École des beaux-arts de Tunis. Ses scènes de la vie quotidienne de Sidi Bou Saïd et ses ruelles de Tunis donnent naissance au style dit de « l’École de Tunis ». Sa carrière internationale commence véritablement en 1936, lors de l’Exposition universelle de Paris. Dans cette cité de l’Art, il côtoie Picasso, Braque, Dali et expose dans les galeries les plus prestigieuses. Ses affinités avec la Suède se concrétisent à la fin des années quarante : il épouse Kersten Nilsson, artiste en tapisserie, et devient citoyen des deux pays. Le couple partageait sa vie entre Stockholm et Hammamet. Peintre engagé et patriote, Aly Ben Salem a aussi été un fervent avocat de la lutte pour l’indépendance auprès des pays nordiques. Fidèle à Hammamet, il avait, dès le milieu des années quatre-vingt, exprimé le désir de céder sa collection personnelle à la ville.

article paru dans Jeune Afrique de Abdelalziz BARROUHI

No responses yet

nov 01 2007

Les potiers de Guellala

Published by under art de vivre,portrait,Traditions


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Le village de Guellala est le lieu par excellence de la poterie sur l’île de Djerba. Cela fait des millénaires que les autochtones profitent des sous-sols constitués de marnes grises avec cristaux de gypse, une argile idéale et abondante pour la production de poterie. Le village comptait, au plus fort de sa production, près de 400 artisans potiers, malheureusement aujourd’hui, il n’en reste plus qu’une petite quarantaine.

Le village et ses environs sont marqués par une grande quantité d’ateliers très particuliers, ils sont à demi encaissés sous terre, ils sont repérables de l’extérieur grâce à leurs amas de tessons et leur four en forme de demi-sphère. Chaque atelier possède son four, les premiers remonteraient à 1500 ans avant JC. Ils sont enfouis dans le sol afin de mieux conserver la chaleur et sont couverts sur leurs murs extérieurs d’une couche de grosses jarres.

La principale production a depuis toujours était celle des grandes jarres qui servaient, il y encore peu, au stockage des denrées diverses, des gargoulettes, utilisées notamment pour la pêche aux poulpes et des poteries utilitaires et domestiques, le tout dans un style brut et rustique sans vernis ni décoration. Malheureusement cet artisanat a évolué vers une poterie vernissée, colorée et aux motifs soi-disant modernes et destinée à répondre à une demande touristique de masse. Cette poterie traditionnelle semble aujourd’hui disparaître totalement au profit d’une production industrielle venant notamment de Nabeul et entraîner ainsi la fin de ces ateliers millénaires.

No responses yet

oct 23 2007

Boulangerie dans la medina de Sfax

Published by under art de vivre,portrait


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

One response so far

oct 05 2007

Artisan menuisier à Mahdia

Published by under portrait


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Atelier de menuiserie dans la ruelle de la medina de Mahdia.

No responses yet

sept 25 2007

Chiner dans la medina

Published by under portrait


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Portrait d’un vendeur dans sa boutique d’objets anciens et de tapis dans le Souk el Trouk de la medina de Tunis. Les brocanteurs sont nombreux dans la medina et proposent toutes sortes d’objets anciens, tapis, costumes, céramiques, bijoux, plats en cuivre, … Mais souvent tout n’est pas toujours anciens …

No responses yet

Next »