Archive for the 'Paysage' Category

mar 27 2008

Le barrage de Tamerza

Published by under Environnement,Paysage,tourisme

le barrage de tamerza dans les oasis de montagne au sud est de la Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Le village de Tamerza, réputé déjà pour son village, ses cascades et son palace, connaît depuis quelques années une nouvelle attraction, le barrage. Située quasiment en face du Tamerza Palace ce nouveau barrage construit entre deux pitons rocheux à développé un lac artificiel particulièrement étonnant et agréable à découvrir dans ce pays aride. Il a permis aussi le développement d’une agriculture fertile et attiré de nouvelles espèces d’oiseaux et d’animaux.

No responses yet

mar 26 2008

Coucher de soleil à Chebika

Published by under Environnement,Paysage

coucher de soleil à Chebika, oasis de montagne au sud est de la Tunisie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

mar 20 2008

Prod photo mode à Kelibia

Published by under Paysage,publicité,tourisme

Prod photo de mode à Kelibia en Tunisie

Shoot photo de mode pour la marque tunisienne Mabrouk avec Cyril Lagel, photographe, Xavier, mannequin et David, assistant.

La Tunisie est un haut lieu de shoot photo et de tournage, elle profite d’un climat ensoleillé toute l’année et de très nombreux décors naturels ou architecturaux.

No responses yet

mar 03 2008

Une agriculture millénaire à Djerba

Published by under agriculture,Paysage,Traditions

 La`
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Les techniques de labourage à l’ancienne tractée par un cheval sont encore souvent utilisée en Tunisie, surtout dans le sud. Ici un djerbien laboure sa terre d’olivier à l’aide de son cheval sur les collines de Guellala à Djerba.

No responses yet

fév 26 2008

Paysage kerkennien

mosquée en bord de mer sur les îles de Kerkennah
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Mosquée à l’abandon en bord de mer sur les îles de Kerkennah

One response so far

fév 24 2008

Excursion à Korbous, la ville thermale

Les eaux chaudes de korbous en Tuniie
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Korbous station thermale du Cap Bon en TunisieDepuis Soliman, on accède à Korbous par une très belle route de corniche dominée par les falaises rouges ocre aux aloès et figuiers de barbarie et surplombant une mer aux couleurs variant entre le bleu et le vert, le paysage est accidenté et sauvage.  La station thermale de Korbous est réputée depuis l’époque antique, les romains venaient en bateau depuis Carthage en traversant le Golfe de Tunis. Située face à Carthage à 20 km à vol d’oiseau, cette petite ville est installée au pied d’une falaise plongeant dans la mer. Le site est exceptionnel, particulièrement sauvage, il allie mer et montagne, véritable petites calanques de Tunisie, il offre de plus une vue unique sur le golfe de Tunis.
En 42 avant JC, le romain Decimus Laelius Balbus découvre le site et ses nombreuses sources et en fait la station thermale préférée des romains. La station dénommée alors Aquae Calidae Carpitanae profitait déjà des bienfaits curatifs de ces eaux chaudes qui jaillissent à plus de 50°C de la montagne, à la fois radioactive, sulfatée sodique et calcique, elle est idéale pour le traitement des affections arthritiques et rhumatismales ainsi que pour l’obésité, la cellulite et l’hypertension. Le site va être longtemps oublié et ce n’est qu’au 19ème siècle que Ahmed Bey profitera de ses bienfaits et y fit construire un pavillon aujourd’hui occupé par l’établissement thermale. La petite ville ne compte qu’une grande rue, quelques maisons, une mosquée et deux hôtels cachant ici et là plusieurs sources d’eau. De l’hôtel des Thermes, empruntez l’escalier pour rejoindre la pierre de Zerziha, où les femmes viennent glisser dessus dans l’espoir de guérir de la stérilité. Un autre lieu tout aussi étrange mérite le détour, il s’agit d’Aïn el Arraka (source de l’Etuve), qui alimente un hammam à l’atmosphère insolite, il est en fait éclairé à la seule lueur de bougies.
A 2 km avant Korbous, c’est la source d’eau Aïn Oktor qui vous reçoit, elle est une eau minérale aux propriétés proches de celles de Vittel et qui est exploitée dans l’usine d’embouteillage. De cette petite station vous avez une vue remarquable sur le site de Korbous et en rejoignant à pied le marabout Sidi Amara, située un peu plus haut sur la colline, engagez ensuite une ascension de la colline (400m), aucun sentier balisé mais chemin facile et la garantie d’un panorama exceptionnel.
A 2 km après Korbous, rejoignez la source du Bouc (Aïn el Atrous) facilement repérable par son animation et ses restaurants. Depuis la route prenez le petit escalier qui mène à la mer et découvrez cette eau jaillissant de la montagne à plus de 50°C et se déversant dans un nuage de vapeur dans la mer. Le lieu est propice à la baignade.
Continuez la route et rejoignez El Haouaria, à la pointe nord du Cap Bon, la route atteint d’abord le col de Douela, le long du littoral puis redescend vers l’intérieur des terres pour retrouver 40 km plus loin la côte au niveau du village de pêcheur de Sidi Daoud (cf. encadré) puis 13 km plus loin El Haouaria.

No responses yet

fév 21 2008

Au coeur du Tell

Published by under agriculture,Paysage,Traditions

Paysage dans la région du Tell sur la route entre Mateur et Sejenane .

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Femmes nettoyant des tapis dans un oued. Paysage de champ de blé dans la région du Tell sur la route entre Mateur et Sejenane .

No responses yet

fév 19 2008

L’oasis de montagne de Midès

Oasis de montagne de Midès - Région du Djerid en Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Oasis de montagne de Midès - Région du Djerid en TunisieMidès qui fut elle aussi romaine (Mades), rassemble tout le charme et toute la rudesse des oasis de montagne, c’est la plus sauvage, avec ses gorges uniques profondes et tourmentées, des sculptures de la nature, ses palmiers élancés, ses jardins enchanteurs où mûrissent orangers et grenadiers, où bourdonnent les abeilles et où embaument roses et jasmin. Midès offre au visiteur de magnifiques paysages. Le village, les oasis et les canyons se côtoient et donnent une sensation de fraîcheur et de bien être. Mais ne quittez pas Midès sans faire une promenade à dos d’âne, dans les oasis. C’est la spécialité du coin.

No responses yet

fév 16 2008

Les dunes de Debbecha

Published by under Environnement,Paysage,tourisme

Dunes de Debbecha près du Chott el Djerid en Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Les Dunes de Debbecha et ses formations de sable à la sortie du Chott el Djerid du côté de Kebili.

No responses yet

fév 13 2008

Le chêne liège en Kroumirie

Published by under agriculture,Environnement,Paysage

Stock de liège en Kroumirie - Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Chêne liège en Kroumirie - TunisieC’est une espèce extrêmement polymorphe comme la plupart des chênes ; elle est caractérisée par la formation subéreuse de son écorce donnant le liège. Le chêne liège est un arbre généralement de taille moyenne pouvant atteindre 7 à 10 m de hauteur lorsqu’il est en peuplement. A l’état isolé par contre, il peut atteindre jusqu’à 20 à 25 m de hauteur. Le tronc de l’arbre ainsi que les rameaux sont recouverts d’une écorce crevassée, épaisse et spongieuse appelée liège. Les feuilles de forme assez ovale sont dentées sur les bords, elles sont vertes, luisantes sur la face supérieure, alors que la face inférieure est blanchâtre et tomenteuse. Le gland, fruit du chêne liège, est trapu et arrondi au sommet, sa longueur est comprise entre 2,5 et 3 cm. Le chêne liège forme la forêt climax sur sol non calcaire dans les régions ayant une tranche pluviométrique minimale de 600 mm. C’est une espèce typiquement méditerranéenne dont l’aire est limitée au bassin occidental de la Méditerranée, Tunisie, Algérie, Maroc, Espagne, France, Italie et aux côtes Atlantiques du Maroc et du Portugal.
En Tunisie, il est essentiellement cantonné dans le Nord, dans les climats subhumide, humide, perhumide (de Bizerte à Tabarka). Des stations isolées se retrouvent au Cap Bon (Djebel Abderrahman) et disséminent dans la dorsale tunisienne jusqu’au djebel Serj qui est la station la plus méridionale.

Tronc et écorce de chêne liège en Kroumirie - TunisieChaque année, au rythme des saisons, le tronc de l’arbre du chêne liège s’épaissit grâce à deux anneaux qui fabriquent ces cellules nouvelles. L’anneau du coeur, le plus central où est installé le double système circulatoire dans lequel s’écoulent les liquides nourriciers ou sèves. L’anneau de l’écorce rembourre la tige de cellules fraîches et lui confectionne un fourreau protecteur contre le froid et la chaleur et les chocs. Les cellules dont il est formé ne tardent pas à mourir, seules les parois restent sur place. Ces parois très épaisses sont construites dans une substance élastique et imperméable appelée
suber ou liège.

Le liège est récolté manuellement pendant les mois d’été, l’exploitation de la première couche donne du liège crevassé, dur, cassant, appelé liège mâle et permet de former, dans une période de 10
à 12 ans, une nouvelle couche de liège plus régulière et plus souple appelée liège de reproduction. La qualité de celui-ci s’améliore jusqu’à la quatrième récolte, puis baisse rapidement.

Plus d’infos sur le chêne liège

No responses yet

fév 12 2008

Rose des sables

Published by under agriculture,Environnement,Paysage

Rose des sables à Rjim Maatoug en Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Une superbe rose des sables sur l’exploitation de Lassaâd Alaoui près de Maatoug au sud du Chott El Djerid.  » Pas une rose des sables n’est identique à une autre. Chacune est formée par l’assemblage de lamelles de gypse. Le mot vient de l’arabe qui signifie plâtre ou pierre à plâtre. Le gypse peut cristalliser sous des formes très diverses. Les cristaux s’amincissent à leurs extrémités jusqu’à devenir transparent. Le développement des cristaux s’effectue dans le plan horizontal qui est également celui du toit de la nappe phréatique. Autour des lames horizontales bien développées s’ajouteront d’autres cristaux.
Elles poussent souvent quand cette roche est imbibée par une nappe phréatique riche en sulfate et en calcium. L’eau que l’on peut atteindre en creusant un puits est riche en sulfate de calcium. Par capillarité, elle va imbiber le sable et, ainsi monter vers la surface ce qui contribue à entretenir l’ascension de l’eau vers la surface. Entre la nappe et la surface, il y a donc un niveau où la saturation est atteinte : le gypse commence à cristalliser. » C’est le cas dans les carrières de Lassaâd Alaoui à Rjim Maâtoug. Il vit et cultive ses roses des sables au bord du Chott el Jerid en Tunisie. Il a une connaissance des roses des sables qu’il a acquit à leur contact depuis de nombreuses années en les cherchant.

Extrait de l’article paru sur le site de l’association Géo Paléo Houlgate

No responses yet

fév 07 2008

Ong Jemel

Published by under Environnement,Paysage,tourisme

Montagne de Ong Jemel près de tozeur en Tunisie

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

La montagne en forme de dromadaire au coucher du soleil. Le secteur dit de « ong jemel » entre Tozeur et Nefta comprend un ensemble de dunes de sable au pied des desquels George Lucas a tourné des épisodes de la Guerre des étoiles (voir post suivant) ainsi qu’une partie de montagne jaillissant des étendues plates et infinies du chott el Gharsa.

L’une d’elle est l’attraction touristique depuis que l’illusion d’un guide touristique l’ait identifiée, par sa forme, à un dromadaire…

No responses yet

fév 05 2008

Fleur ?

Published by under Environnement,Paysage

050208.jpg
© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Je recherche le nom de cette fleur, si quelqu’un peut m’aider. Merci.

2 responses so far

jan 29 2008

Les Chotts du Djerid

Published by under Environnement,Paysage,tourisme


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Le Bled el-Djerid, « pays des palmes », est une région steppique pré-saharienne où les reliefs oscillent entre les montagnes aux canyons abruptes et les plaines basses et désertiques des chotts (mer de sel) d’où émergent en bordure les plus luxuriantes oasis du sud tunisien, avant d’entrer de plein pied dans le grand désert.

Le Chott El Djerid et le Chott el Fejaj
Il s’agit ici d’un des paysages les plus fascinants du sud tunisien, trois chotts de tailles différentes coupent littéralement en deux la Tunisie d’Est en Ouest sur plus de 350 km, entre Gabès et la frontière algérienne. A l’est, le Chott el Fejaj qui est l’extension orientale du Chott el Djerid, le plus étendu, et à l’ouest un chott plus petit qui sépare Tozeur des Oasis de montagne, le Chott el Gharsa. Mais c’est ici les deux premiers qui vont nous intéresser. Tout d’abord, le très spectaculaire Chott El Djerid, lieu très attractif pour les aventuriers mais aussi très dangereux. Il s’agit en fait d’une vaste dépression composée de marécages salés et le plus souvent asséchés appelés sebkha, où aucune végétation ne pousse dans cette masse dense de sels solubles, de chlorures et de sulfates qui constituent une couche reposant sur un sol instable de boue argileuse ou de sable. En été la surface est composée d’une couche translucide blanche et durcit par le soleil, où la réflexion de la lumière y est éblouissante et brûlante, c’est alors que surgissent de nombreux mirages. Cette couche offre par contre au fil de la journée un jeu de lumière extraordinaire surtout au moment du coucher de soleil admirable et unique depuis la route qui le traverse. Par contre lors des hivers pluvieux, cette étendue se transforme en une mer intérieure des plus étonnantes où il est alors vivement déconseillé de quitter la route. Empruntez donc la route aménagée sur une digue et qui traverse depuis l’oasis de Kriz, à l’Ouest, à Kébili, au sud sud-est, sur plus de 75 km, ce paysage des plus spectaculaires.

No responses yet

jan 27 2008

Les plus célèbres WC

Published by under Insolite,Paysage


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Situées au bord de la route en plein milieu du Chott El Jerid, ces « toilettes normale » sont les plus célèbres de Tunisie, elles sont référencées et publiées dans la quasi totalité des guides touristiques et sont une pause obligatoire, pas forcèment pour ses besoins … Et d’ailleurs heureusement !!!

One response so far

jan 25 2008

Une normande dans l’oasis

Published by under Insolite,Paysage


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Rencontre avec une vache noire et blanche dans l’oasis de Tamerza.

No responses yet

jan 24 2008

Chott el Gharsa

Published by under Environnement,Paysage


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

Etendue d’eau sur le Chott El Gharsa au bord de la route entre Chebika et El Hamma dans le Djerid, sud ouest tunisien.

No responses yet

déc 06 2007

Envie d’évasion …

Published by under Paysage,tourisme

© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

déc 05 2007

… Envie de Désert

Published by under Paysage,tourisme


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

No responses yet

déc 03 2007

Les films tournés en Tunisie

Published by under Paysage,tourisme


© Nicolas Fauqué / www.imagesdetunisie.com

La Tunisie constitue un cadre idéal pour le tournage de films. Elle attire, parmi les
producteurs et les réalisateurs, les plus grands noms du cinéma mondial.
Ses atouts dans ce domaine sont avant tout la douceur du climat, le bleu du ciel, une lumière d’une qualité exceptionnelle. La situation du pays entre Méditerranée et Sahara crée une
grande diversité de paysages, un condensé, sur un espace modeste, de mondes fortement contrastés. L’un des espaces les plus appréciés est constitué par les étendues envoûtantes du Sahara. Dans le chef-d’oeuvre d’Anthony Minghella, Le Patient Anglais, le film aux neuf oscars, l’un des « acteurs » qui crève l’écran est bien le désert.
Les cinéastes étrangers trouvent aussi en Tunisie de grandes compétences. Des techniciens tunisiens ont pu se hisser à un niveau international grâce à la participation au tournage de films étrangers réalisés par : Steven Spielberg, George Lucas, Roberto Rossellini, Franco Zeffirelli, Henri Verneuil, Claude Chabrol, Roman Polanski, Mustapha Akkad, Antony Minghella…
Parmi les films étrangers tournés en Tunisie, on peut citer un grand nombre de succès : The English Patient de Anthony Minghella, Star Wars de Georges Lucas, Indiana Jones de Steven Spielberg, The Messiah de Roberto Rossellini, Jesus de Nazareth de Franco Zeffirelli, Madame Butterfly de Frederic Mitterand, le Nombril du Monde de Ariel Zeitoun, The Life of Brian de Monty Python, Misunderstood de Jerry Shtzberg, Anno Domini de Stuart Cooper, Pirates de Roman Polanski, l’Enquête de Damiano Damiani, Le Larron de P.F. Campanile, 2 Heures moins quart av. J.-C. de Jean Yanne, Vendredi ou la vie sauvage de Gérard Vergés, Selon Ponce Pilate de Luigi Magni, Gesu’ Bambino de Franco Rossi, Comé dura l’avventura de Flavio Mogherini, L’agenzia de Giorgio Capitani, L’Amico Arabo de Carmine Fornani, Maxime et Wanda de François Dupont Midy, Un Inviato molto speciale de Vittorio de Sisti, Morte a contratto de Gianni Lepre, Wild Justice de Tony Wharmby, Les yeux de Cécile de Jean-Pierre Denis, Déposez les armes de Rachid Bou Chareb, Age of treason de Kevin Connors, Amore solo per amore de Giovani Veronesi, Les Magiciens de Claude Chabrol, Mollo Tutto de José Sanchez, Voyageant avec une inconnue de Piono Quartullo, Killer Kid de Gilles de Maistre, The Name of the incident de Olli Tolla, Elissa Rhais de Jacques Otmezguine, La Mission de Bay Muller, Cheese de Bernard Weber, Les Morfalous Mayrig de Henri Verneuil, l’Homme de Suez de Christian Jacques, Isabelle Eberhardt de Ian Pringle, The Tremor of Forgery de Peter Goedel, 1002 Nights de Richard Blank, l’Eden et après d’Alain Robbe Grillet, Viva la Muerte d’Arrabal, Des Feux mal éteints de Serge Moati, l’Affaire Dreyfus, R.A.S. de Yves Boisset, Outremer de Brigitte Rouan, Le grand Carnaval d’Alexandre Arcady, les Roses de Matmata de José Pinhero, Key to Rebecca de David Hemmings, Kill de Romain Gary, A Kid and the Magic Lamp de Robert Levy, Frantz Fanon de Julien Isaac.

Source : site de l’ONTT
Source de la photo du tournage de Star Wars en Tunisie

No responses yet

« Prev - Next »